Dernier jour de l’été


Au plus profond de moi reste la tessiture :
Un regard, une voix au fragrances subtiles,
Le souvenir ému d’un face-à-face agile
Entre une étoile et moi qui en suis que roture.

Secrète et impudique, où est la vraie nature
De la femme muette à la fois volubile,
Abritée par le marbre et pourtant si fragile,
Et je ne sais rien d’elle ! J’adore ses lectures …

Princesse musulmane, hammam, moucharabieh,
Puis regards qui se voient, sourire dévoilé :
Le tout dernier coup d’œil, celui qui tend la main.

Il insuffle une brise, fraîche, dans le cou,
Ce lien immatériel qui m’attache beaucoup :
Un tout dernier clin d’œil qui disait : « A demain … »

.21/09/1988

À propos de grmin

Comme le H du mot Hawaï, je ne sers à rien Voir tous les articles par grmin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :